Le produit minimum viable et le concept d’avant-garde

Toutes les armées ont un outil incroyable qui est extrêmement utile : l’avant-garde. Bonne nouvelle, votre entreprise dispose aussi d’un outil comparable : le produit minimum viable. A quoi sert-il ? Comment l’utiliser ? Quelles sont les limites ?

 

Le produit minimum viable : qu’est-ce que c’est ?

300px-Edouard_Detaille_-_Vive_L'Empereur_-_Google_Art_Project
Les hussards sont un parfait exemple de troupes d’avant-garde

Reprenons l’exemple d’une armée. Comme pour votre entreprise, une armée est dans une situation de grande incertitude : Où se trouve l’ennemi ? Y-a-t’il des embuscades ? Quels manoeuvres est-il en train d’effectuer ? Pour répondre en partie à ces questions, les armées disposent généralement d’une avant-garde. Il s’agit d’une unité qui est déployé en avant afin d’éclairer le terrain. Elle est généralement composée de troupes légères d’élites, capables de manoeuvrer rapidement est de combattre dans des conditions difficiles.

Le produit minimum viable permet aussi de mieux comprendre l’environnement dans lequel vous évoluez. Il s’agit d’un produit très peu évolué qui permet de tester des hypothèses fondamentales, avec un minimum d’efforts. En répondant aux questions les plus importantes vous pouvez ensuite orienter vos efforts de la manière la plus efficace possible : est-ce que le nouveau produit va marcher ? Est-ce que ce produit correspond aux attentes des consommateurs ? Quels risques concurrentiels existent ?

Comment utiliser le produit minimum viable ?

Tout d’abord, il convient d’identifier les questions déterminantes pour votre business. Imaginons que vous souhaitiez vendre de la musique en ligne. La question la plus importante est évidemment de savoir : est-ce que des gens sont prêts à mettre de l’argent pour un tel produit ? Aujourd’hui, les différentes plateformes de réseaux sociaux, de blogging, etc. vous permettent de créer rapidement des produits minimums viables afin de mettre à l’épreuve vos hypothèses.

Votre produit minimum viable sera forcément imparfait. C’est sa nature même. Par contre, pour être utile, il doit évoluer rapidement. Ainsi, vous pouvez apprendre énormément de choses : préférences du consommateurs, habitudes, besoins, etc. Il faut que les cycles entre modification du produit et retour d’expérience soient le plus court possible. Plus vous effectuez de cycles, plus vous engrangez de renseignements.

Quelles limites pour le produit minimum viable ?

La principale limite touche à l’image de votre entreprise. S’ils ne sont pas au courant, les consommateurs risquent de ne pas comprendre votre démarche, et donc de penser que votre produit minimum viable est en réalité ce que vous avez pu créer de mieux ! Les tests réalisés par des journalistes ou les commentaires partagés sur internet peuvent aussi avoir un impact négatif sur votre réputation. En outre, vos concurrents ne se priveront pas d’utiliser cette faiblesse à votre avantage.

Autre limite : Le produit minimum viable peut être mal identifié. Imaginons que vous vouliez développer une entreprise de lancement de microsatellites. Pour cela, vous utiliser des ballons à hélium, en vous disant que cela vous rapproche de l’espace. C’est vrai. Est-ce que cela vous permettra pour autant de réaliser une mise en orbite?

Pour aller plus loin concernant le concept de Produit Minimum Viable, je vous conseille la lecture de Lean Startup : Adoptez l’innovation continue d’Eric Ries. Nous réaliserons prochainement un article sur l’approche Lean Startup.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :