Partir de zéro : l’esprit de Koufra

En 1942, aux heures les plus sombres de la Seconde Guerre mondiale, un colonel de la France Libre lance un défi à ses hommes depuis un oasis perdu dans le désert libyen : n’arrêter le combat que lorsque le drapeau français flottera sur la cathédrale de Strasbourg. Deux ans plus tard, c’est chose faite. Nous revenons aujourd’hui sur la légende du général Leclerc, et sur ce que cela doit nous inspirer dans nos projets.

Serment_de_Koufra_2_mars_1941

Penser grand

Il y a beaucoup de phrases prononcées qui ne prennent véritablement sens que plusieurs années après. Sur le moment, elles semblent simplement naïve, voire prétentieuse. Elon Musk parlant de fusées réutilisables et de voitures électriques sportives est un bon exemple. Il y a encore quelques années, cela prêtait à sourire, désormais c’est fait. Seules les grandes ambitions amènent de grands résultats, on ne parvient jamais à accomplir quelque chose d’abouti « par hasard ».  Sun Tzu, le stratège chinois, soulignait déjà cinq siècles avant notre ère que « celui qui n’a pas d’objectifs ne risque pas de l’accomplir ».

Les grands objectifs s’appuient souvent sur une volonté forte et sincère de rendre service aux gens. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas penser aux bénéfices que notre activité peut dégager. Mais il est clair que les plus grands succès, commerciaux comme militaire, s’appuient sur ce moteur. Concernant Leclerc, celui-ci fixa un objectif à la hauteur de la situation: libérer l’intégralité du territoire national.

Commencer avec des petits succès

bio005-picture-01Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il faille commencer immédiatement à vouloir sauver le monde. Votre grande vision doit être un phare guidant vos actions quotidiennes. Si votre objectif est très ambitieux, autant commencer par de petits succès : ils valideront la pertinence de votre projet tout en vous donnant confiance en vous.

Leclerc ne fonça pas immédiatement vers Paris en espérant prendre la ville directement. Sa route commença bien avant les combats de Libye : il échappa audacieusement à la captivité en juin 1940, rejoignit De Gaulle en passant par l’Espagne et le Portugal, rallia la majorité des colonies françaises d’Afrique à la France Libre, puis constitua une troupe de 300 hommes et un canon pour attaquer les troupes de l’Axe à travers le désert. Koufra constitua la victoire à partir de laquelle put grandir la future Deuxième Division Blindée qui libéra Paris, puis comme promis, Strasbourg.

Définir un objectif précis

La guerre et les affaires partagent un point commun : l’exécution des actions dans un environnement fluctuant. Pour parer à cette incertitude, il est nécessaire de fixer des objectifs précis et simple. Leclerc fixa un cap intangible à ces troupes, ce qui permit de les guider lors de combats ou d’actions qui semblaient ne pas concourir directement à accomplir l’objectif fixé.

L’objectif est un élément capital de la stratégie : sans objectif, vous n’allez nulle part et vous ne menez aucune action. L’objectif doit être matérialisé dans une seule phrase. Ainsi, vous pouvez la noter quelque part ou vous la répéter, lorsque vous avez un doute sur ce que vous faites. Il est important de pouvoir mettre en place ce genre de mécanismes d’autoévaluation qui vous permettent de juger de la pertinence de vos actions.

Utiliser des symboles

Cette idée reprend le point précédent : les symboles doivent permettre de stimuler la motivation, et surtout de matérialiser la réussite future. Dans le cas de Leclerc, il s’agit du drapeau français flottant sur la cathédrale de Strasbourg. En 1942, on ne peut pas donner une image plus forte de ce que doit être l’objectif ultime. Strasbourg, en plus d’avoir été longtemps disputé entre allemands et français, est le point le plus à l’est du territoire. Sa libération correspond donc à priori à la libération du dernier territoire occupé en France.

En 1962, John Kennedy avait aussi utilisé un symbole fort pour stimuler et orienter les efforts de la conquête spatiale : envoyer un homme sur la Lune et le ramener en vie avant la fin des années soixante. La Lune était un symbole fort qui avait suscité de nombreux fantasmes depuis la nuit des temps. Quoi de plus approprié pour lancer l’humanité vers l’espace?

Créer une communauté de destins

1er-mars-1941-koufra
La colonne Leclerc à Koufra

Lorsque vous partez de zéro, il est important d’être entouré. Votre projet doit susciter l’enthousiasme, voire rassembler. Si votre ambition ne créé pas une certaine émulation, si vous n’arrivez pas à convaincre au moins une personne de vous suivre ou de vous soutenir, il sera très difficile d’aller loin.

Le général Leclerc a su rassembler des hommes autour d’une vision commune. Pourtant, il s’agissait d’un projet dangereux et très difficile à atteindre. Dans le contexte de l’invasion de la France, de nombreuses personnes avaient la même vision. Leclerc a su animer et orienter ces énergies pour réaliser son objectif, en forgeant un esprit de corps solide.

 

En partant de zéro :

  1. Penser grand
  2. Commencer avec de petits succès
  3. Définir un objectif précis
  4. Utiliser des symboles
  5. Créer une communauté de destin

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :